Publié par La Grande Famille

Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya
Roadtrip 2019 : Vallée de la Roya

Extraits du carnet de bord : Jour 1 (ensuite on a plus écrit on était certainement complètement immergés dans l'instant présent !)

Le patron du bar "Café des Alpins" nous donne 20€. Il nous a permis de jouer pour sa terrasse. Applaudissements et un chapeau bien rempli... "- Je ne peux pas faire plus" nous dit-il. "- Si, si... peut-on s'installer sur la terrasse pour manger notre pique-nique ?"
Là on mange de la tome de brebis, des concombres qu'on nous a donnés, tomates, baguette de pain et abricots.
Norb
 

Première nuit à Breil. A l'arrivée, le déluge sur la route. On aquaplane et Marilène conduit comme un autochtone en frôlant les obstacles comme dans un jeu vidéo. J'envoie un texto à Aziz en lui disant "il pleut !". J'espère qu'il va répondre, comme il est déjà sur place : " T'inquiète on a trouvé un abri". En fait, il me répond "Et oui, il pleut". Sacré Aziz, quel farceur !
On dort sous un immense chapiteau de spectacle. Il était pas nécessaire de s'inquiéter, comme d'habitude, on a une bonne étoile et un abri se présente.
Manon et Norbert avec Sam nous rejoignent plus tard.
Pendant se temps, on monte le chevalet que Charlotte a acheté pour afficher nos pancartes, celle de la grande famille et celle qui va annoncer notre nouvelle attraction, les massages accompagnés de textes chuchotés à l'oreille. On envoie des photos à Manon qui croit qu'on est en train de monter une tente ou une sorte de cabane pour s'abriter de la pluie.

Saorge
Nous y sommes arrivés ier par la route en partant de Breil vers 15h après un bon café au "Bar des Amis". Le patron est très sympa. On a fait un beau chapeau chez lui en profitant de sa terrasse et il nous refile 20€ en plus. Aux dernières nouvelles le café s'appellerait le "café des Alpins".
Une marche de 9km nous mène à Saorge sur la départementale qui longe la Roya. Beaucoup de circulation. On s'arrête pour des raisons touristiques majeures : une mante religieuse, des mûres très grosses mais bien trop hautes pour être ramassées, l'entrée d'un tunnel sous la montagne. Moi j'ai peur d'y être aspiré.
Après 7k, enfin le trou d'eau qu'on nous a indiqué "le bain de l'ermite*". Il s'agit d'un coin de baignade dans un petit affluent de la Roya où l'on peut nager. Quelques trous d'eau précédés d'un parcours d'une centaine de mètres entre les roches où l'on peut nager en remontant le courant. Il y a un vieux pont de pierres de l'époque romane et des arches en pierre accrochées aux rochers. Cela semble avoir été un sentier muletier très étroit et très à pic. Il fallait certainement avoir l'esprit bien accroché pour passer par là ou ne pas avoir le choix. Et comment cela a-t-il pu être construit ? Cela est un mystère.
L'eau est glacée. Le bain et la nage étourdissent quand on sort. Mais le corps est tout vivifié, régénéré, comme un baptême.
On monte ensuite à Saorge par la route départementale puis par un très beau sentier qui mène au village au travers des verges sauvages et des murets de pierre sèche. La destination est le monastère mais le sentier nous mène d'abord à l'apéro, au bar "chez Heinz", repère local des gens sympas du coin, des autochtones libertaires et des randonneurs égarés.
Adam

*le "bain du sémite" (note de la transcriptrice)

L'équipe : Adam, Marilène, Boris, Aziz, Charlotte, Norbert, Manon, Sam, Déborah, Elise, Mila et les copains croisés sur la route !

Commenter cet article